Infos

Et bien voilà c’est fait, 1ère course de 2016… Après 5 semaines d’arrêt pour cause de déchirure au mollet gauche, je n’aurai pas cru pouvoir m’aligner au départ de cette course… Récit d’un weekend mouvementé!

Et oui car samedi après-midi, c’était l’Assemblée Générale du club de l’US Marquette Athlétisme, durant laquelle de nouveaux membres ont été élus au bureau et un nouveau président élu… Du neuf à venir dans la prochaine semaine puisque qu’en tant qu’entraîneur du club, je suis également dans le bureau. Il reste maintenant à savoir dans quelle commission… Ce sera pour plus tard!
Après l’assemblée du club, je suis parti assister à un concert à l’Aeronef de Lille… La salle était blindée et il devait faire dans les 45 degrés… Oui je sais, c’est parfait avant une course (rester debout 3h sans boire…). Mais ce fut très sympa comme concert, à savoir Machine Head (groupe que j’ai vu pour la première fois il y a 22 ans), tout cela me rajeunit drôlement!

machinehead1

C’est donc vers 23h que je me suis couché en entendant “déjà” la tempête qui soufflait très très fort… De bonne augure pour le lendemain!
Réveil à 5h30, WTF? (mon fils n’arrivait plus à dormir…) et un lever une heure plus tard, la tête dans les chaussettes pour ne pas dire autre chose.
Petit-déjeuner, préparation des affaires etc… et me voilà parti à 8h30 en direction de Bailleul… où le Ravensberg m’attend. Le Ravensberg est le premier grand rassemblement de la région avec pas moins de 2200 inscrits et un parcours “relativement vallonné”, moi je dirai plutôt extrêmement vallonné. Rajoutez à cela un vent digne d’une belle tempête en mer… mais sans la pluie…
Arrivée vers 9h le temps de trouver une place de parking, je récupère le dossard et l’ensemble des petits cadeaux… très sympa (un tour de cou, et un ensemble bonnet, écharpe et gant tactile!). Le temps ensuite de saluer quelques personnes et me voilà en train de me changer et me mettre en tenue de compétition, combat 😉
Direction ensuite le départ où il y a déjà pas mal de monde… j’abrège donc l’échauffement et décide de me ranger dans le peloton déjà dense…
2 minutes avant le départ, je me retourne et impossible de voir la fin du peloton car il y a un monde de dingue et la rue du départ n’est pas très très large…
Coup de pistolet, c’est parti! 20 secondes avant de passer la ligne et son arche et déclencher mon chrono… le départ est rapide malgré les zigzags afin de doubler bon nombre de concurrents… C’est parti pour 2kms de faux plats descendants avec vent de dos… avant d’entamer la montée du Ravensberg… qui avec le vent de dos est relativement bien passée…
bailleul
Après cette première montée, on tourne à droite en descente mais avec le vent de côté… J’essaie de récupérer un peu car je connais bien la suite du parcours et avec le vent de face, ça ne sera pas simple! Pas simple non de récupérer jusqu’au 5ème km car le vent est d’une violence…! L’emtame de la deuxième difficulté est assez compliquée avec cette impression de rester sur place et un coeur qui pompe beaucoup… Bref, après la bosse, petite partie de récupération en léger faux-plat descendant mais vent de côté avant d’entamer la dernière “difficulté” la remontée du ravensberg (autre versant plus court)… La montée est raide comme mes jambes lol car je manque de puissance… Je manque de kms tout court car je n’ai recommencé à courir que début février…
Après cette dernière bosse, on entame la descente du ravensberg (que nous avons monté tout à l’heure) mais même dans la descente il faut pousser car le vent est de face et impossible de récupérer… Je suis en 4’35” en descente!!!  Nous rentrons ensuite dans Bailleul avec un long faux plat montant de près de 1,5 kms toujours vent de face!
Plus beaucoup de force, plus de puissance, plus de jus… Je finis les 400 derniers mètres tranquillou et passe la ligne en 46’46” à mon chrono, 47’04’ temps officiel…
Dommage d’avoir une puce et de ne pas prendre le temps réel avec un tapis qui vous prend la puce au départ et à l’arrivée…
Chez les cadors, c’est yohann Pruvot qui s’impose en 32’52” devant Saremo Salim Saiti et David Venza 3ème en 33’20”… Chez les fémines, c’est Emilie Venza qui remporte la course en 37’30” devant Isabelle Gillodts en 38’33… D’ailleurs, retrouvez leurs interviews dans la rubrique ‘5 questions à…’.

Le Ravensberg est une belle course, très populaire avec toujours plus de participants… L’organisation est bien huilée, rien à dire et un parcours vallonné très sympa… Juste deux point négatifs à mon sens: le départ “non pucé” et donc temps réel pas juste, et au vu du monde, un départ sur route plus large serait peut-être à envisager, de même pour l’arrivée?
En tout cas, la Ravensberg est une vraie course en Nord…

Voici le dénivellé de l’épreuve:
denivele-2012-1

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.