Infos

maroilles5
Maroilles… Depuis le temps que je devais la faire celle-là… Je cours maintenant depuis presque 20ans et jamais encore je n’y avais participé.
Connaissant bien la région pour y avoir roulé de nombreux kilomètres en vélo, je savais que l’affaire ne serait pas simple…

Samedi, j’ai eu la chance de récupérer mon dossard sans efforts, ce qui me permettait de partir un peu plus tard dimanche et de ne pas faire un long chemin pour récupérer celui-ci.
Malgré cela, après une heure et quelques minutes de route, j’arrivais à Maroilles vers 13h50, soit 1h10 avant le départ. J’ai vite compris que ça ne servait à rien de vouloir chercher une place au plus près, je me suis donc garé au panneau!

J’avais donc le temps de m’habiller et me préparer sans stress pendant que le défilé de voitures ne cessait jamais. Et il y eut rapidement une bonne dizaine de voitures garées près de moi. Je me dis alors que j’allais regarder le gps pour savoir à combien de distance je me trouvais du départ… Et là, le choc, 1,7km! Ok, et bien, va falloir y aller!
Une fois prêt, je me dirige donc vers le départ… la route est longue… Il est pratiquement 14h45 quand j’entends le speaker dire “merci aux coureurs d’intégrer les SAS de départ”… Ok je me fraye donc un passage dans la foule à la recherche de mon sas de départ, à savoir le 4ème… Quelques minutes après, je suis rejoint par des membres du club avec qui je vais essayer de rester un maximum. Mais en les entendant parler, on ne va partir sur les mêmes bases.
Il est un peu plus de 15h quand le départ est donné… et nous sommes plus de 4000 à s’élancer! ça fait du monde!

Le départ est en descente, c’est bon ça 😉
Nous entamons une longue ligne droite où je vois au loin la première pente de la course, l’allure affichée est de 4’23. Cette pente passe toute seule mais après les deux premiers kilomètres, je décide de ralentir l’allure car je sais que la route est encore longue.
C’est ensuite une succession de petit faux-plats tantôt descendant tantôt montant dans de petits chemins qui m’emmènent jusqu’au 8ème kilomètre où la route remonte très fort pour aller faire un demi-tour… J’en suis à 4’26 de moyenne.
J’avais été prudent niveau équipement en ayant des manchettes mais je les enlève avant de repasser sur la ligne de départ, lieu du 9ème km. On me dira plus tard (le speaker a dit que le premier tour était tranquille comparé à ce qui les attend!)

maroilles3

En effet, je passe le 10ème km en 44’23 mais rapidement le vent arrive de face et la route ne cesse de s’élever en faux-plats… Je pense bien évidemment à me ravitailler correctement. La température, elle, est excellente pour la course.
En courant jusqu’au 15ème km à Grand Fayt je reconnais pas mal de route empruntées il y a longtemps et me rappelle surtout que ça monte! En arrivant à Grand fayt, je sais que nous allons descendre mais que la côte qui arrive est “THE CÔTE” longue de 1,2km.
Le vent est toujours très présent et j’ai peur d’avoir laissé des plumes…
J’entame donc ce dernier morceau et bon nombre de concurrents s’arrêtent et marchent, moi je me force à ne pas marcher… mais qu’elle est longue et comme elle est raide (7%).
Heureusement, et ce sur tout le parcours, les gens nous encouragent que ce soient par de la musique, des tapes dans les mains, des petits orchestres, l’ambiance est superbe! Mais l’effort est rude. Je parviens malgré tout au sommet et me dis que le plus dur est fait. Mais toujours ce vent qui me saoûle!
Je passe le panneau du 17ème km et patatra, je regarde ma montre où l’allure a chuté à 4’38 et je prends un coup de bambou, plus de jus dans le moteur… Je continue tant bien que mal mais les jambes ne répondent plus.
J’arrive finalement jusqu’au 19ème où la route commence à descendre et essaie d’accélerer un peu.
maroilles2maroilles1
J’entends les gens qui annoncent qu’il reste 500m, je me bats et remonte quelques concurrents, j’aperçois enfin la ligne… petite épingle à gauche dans la pelouse et sprint pour passer la ligne… en 1h33’19”
Je suis un peu déçu car je pense que j’avais les moins d’1h30 dans les jambes mais pour une première fois, je m’en contenterai. J’aurai le droit de porter mon t-shirt de finisher 🙂
maroilles6
Cette course est comme je l’ai souvent entendu dire, une course avec une vraie bonne ambiance, avec un parcours super costaud dans une bien belle région. Et je suis content d’y avoir enfin participé! Elle est à faire au moins une fois dans sa vie de runner.

Chez les élites, victoire de Mulinge en 1h00’37” devant Cherop et keptoo. David Venza finit 9ème au général et 1er V1 !
Du côté féminin, victoire de Nancy Arusei en 1h09’22” devant Kataron Kiplagat et Sally Jebbiwot. Emilie Venza et Isabelle Gillodts terminant 4ème et 5ème/1ère V1.

Bref, c’est une vraie course en NORD qui démontrent que notre région n’est si plate que ça et que je recommande à tout le monde!

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.