Infos

Samedi dernier, je suis allé courir les foulées du bruaysis… Le parcours ayant été annoncé plat, je me suis qu’il y avait peut-être de quoi descendre le chrono…

Drôle de journée…
Le départ de la course étant donné à 19h15, sous un beau soleil, il n’était pas nécessaire de se lever tôt… C’est donc un peu avant 18h que je suis arrivé sur place. Et pour une fois, ne connaissant pas les lieux, je suis arrivé à 300m du départ et trouvé une place de libre… Je suis donc allé chercher mon dossard non loin de là. Autre surprise lors du retrait, je m’étais inscrit par mail et on m’a donné mon dossard sans réglement… Me disant que tout était en ordre pour mon inscription… De plus, en arrivant dans la salle des inscriptions, une belle chanson (celle de mon mariage) était en train de passer. Etait-ce vraiment ma journée?

En repartant à la voiture pour me préparer, j’ai regardé l’arrivée du 5kms avec deux athlètes du club. En retour, on m’annonce que le parcours n’est pas trop plat… Ah…? Il est pourtant annoncé que celui-ci est plat et roulant.
Bruay la Buissière est proche des terrils donc peut-être que la notion de plat n’est pas la même que moi!

Bref, après m’être préparé, échauffé, je me dirige vers la ligne de départ… Nous sommes un peu plus de 400 au départ mais il y a du level (Briki, Bachiri, Pruvost, Venza, Reziga… chez les hommes, Elodie Duthoit, Emilie Venza chez les femmes…), ca va courir vite!

Le départ est donné et c’est un premier kilomètre très sinueux qui nous attend car il nous faut faire une petite boucle dans des petits quartiers puis un parc avant de partir sur la route… Le deuxième kilomètre met de suite dans l’ambiance puisque c’est un très long faux plat qui nous attend… Ca pique… Ensuite beaucoup de changements de direction et donc de relances (je tiens le rythme que je me suis fixé tant bien que mal…), peu après le 4ème km, petite descente avant un “tape-cul qui fait mal” qui nous ramène au départ… Passage au 5ème km en 19’38, pour l’instant ça tient… C’était sans compter sur le long faux-plat qui fait son retour… et là, c’est le drame… Je plafonne à 4’20-4’25 pendant deux kilomètres… Je sais donc que ç’est fini pour les moins de 40′! On repasse encore une fois par le départ avec le “tape-cul qui fait mal” et on se dirige vers le stade d’arrivée… Je donne tout ce que j’ai et passe la ligne d’arrivée en 40’54. Dégoûté!
Voici le profil de la course, annoncé plat je le rappelle:

On voit bien les faux-plats (les espèces de montagne) et les deux petits tape-cul (au dessus du 5 et un peu avant le 10)…

C’est donc déçu que je repars de la course même si je n’avais plus atteint un tel chrono depuis 2009… Mais j’avais un tout autre objectif.

Retour à la maison vers 21h, mais après ma douche, nous devions aller manger au resto et je suis pris d’une très grosse fringale… Je prends de suite ce qu’il faut pour la combler mais en arrivant au restaurant, je ne suis pas bien et il me sera impossible de toucher mon plat , j’ai passé un bon quart d’heure au toilettes avec du vomito…, chose qui se reproduira au retour à la maison…
Le lendemain, tout était nickel… petit-déjeuner, café, bref… toujours pas compris.

En conclusion, j’avais bien dit en arrivant que ça n’était pas normal que je trouve une place de parking juste à côté, que mon dossard soit gratuit, la musique etc…
Place maintenant aux vacances avant de repartir de plus belle sur les courses…

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.