Infos

Décu… Voilà comment je résumerai ces foulées valenciennoises… Non pas parce que je n’y ai pas réalisé une performance (j’emmenai une athlète du club sur des allures définies) mais plutôt parce que j’attends plus et mieux de cette nouvelle édition…

Pourtant tout avait bien commencé puisque le soleil était au rendez-vous, il faisait même chaud pour courir. Bah oui, après des mois à souffrir sous le froid, le vent, la pluie etc… 15 degrés c’est chaud!
Le samedi lors de la récupération du dossard il nous est remis deux bracelets, l’un pour rentrer dans la “zone de course”, l’autre pour intégrer le SAS de départ.
Je me dis alors, ‘cool des sas de départ, ça va être confort pour le départ’…
De plus, cette année, la course de Valenciennes avait reçu un label international et ça c’est plutôt bien pour la région!
Dûs à des travaux sur l’un des boulevard emprunté lors des éditions précédentes, le parcours a été modifié. Principale modification, le départ… Il sera désormais donné sur le parvis du Stade du Hainaut. L’idée est plutôt bonne mais dans les faits, c’est moins bon. Le parcours est quant à lui annoncé beaucoup plus roulant…
Le t-shirt offert lors de la remise des dossards est plutôt original et sympa. Une couleur rose pour les filles, une couleur bleue pour les hommes.

Dimanche matin donc nous sommes près de 3700 coureurs à vouloir s’élancer sur ce nouveau parcours.
L’accès à la zone de départ jusqu’au parvis du stade est difficilement accessible… Il faut rapidement jouer des coudes alors que nous ne sommes qu’à 15 minutes du départ. Par contre, j’ai trouvé une zone d’échauffement plutôt sympa sur le parking des joueurs du VAFC.
A l’approche de l’arche de départ, je me fais alpaguer par une personne de l’organisation qui me dit, les ceintures dossards sont interdites sous peine de disqualification… (Quoi? Ca sort d’où ça? Et pourquoi annoncer ça 10 minutes avant le départ?). Bref, je m’exécute et remets mon dossard sur le t-shirt (grrr…), mais combien en vois-je passer avec des ceintures gourdes ou ceintures tout court?
J’arrive donc finalement jusqu’à la zone des SAS et vois pleins de gens qui passe à travers les grillages pas complètement fermés… Je fais de même 🙂 mais je m’aperçois que je suis dans le sas des 35min…
A quoi servent les bracelets dans ce cas? puisqu’aucun contrôle n’est fait à l’entrée des sas qui ne sont pas complètement fermés et pour lesquels il aurait fallu ne mettre qu’un accès contrôlé?
Ce premier sas juste derrière les élites est donc blindé de chez blindé… On ne peut plus bouger!
Point positif, le temps est pris sur le tapis placé sous l’arche de départ… Ca c’est plutôt pas mal comparé à l’année dernière!
Le départ est donné et là, c’est un bordel sans nom… Ca pousse, ça bouscule, l’avenue du stade n’est pas assez large pour contenir tout le monde… Lorsque l’on attend enfin l’avenue de Reims et l’avenue des sports, c’est nettement plus respirable et chacun parvient enfin à trouver sa place sans bousculade.
Le début de parcours est le même que l’année dernière, et plutôt roulant. Les travaux boulevard Watteau nous obligent donc à faire une première boucle en centre ville avant de repartir boulevard Carpeaux (et là, c’est du faux plat montant…) avant de repartir rue de Famars (rue piétonne pavée sur la fin) avant d’arriver sur la place d’Armes et d’entamer une deuxième boucle totalement différente des années précédentes. Jusque là, j’ai trouvé le parcours moins roulant et moins plaisant.
Deuxième boucle où nous partons du côté de la gare et de la zone industrielle qui nous emmène vers un aller-retour que je n’ai pas apprécié (ça n’est que mon avis) autour du bras de décharge du Vieil Escaut. Je l’ai trouvé démoralisant ce bras de décharge (encore une fois, je n’étais pas là pour réaliser un chrono donc j’ai bien eu le temps de regarder l’ensemble). Passage au 7ème km avec en même temps une animation de l’autre côté sur le retour avec le speaker qui annonce qu’il reste 1500m… Mais quand tu es au 7ème… bah y’en a encore 1500m avant d’arriver au dernier 1500m
Le côté sympa de cet aller-retour est qu’on peut croiser les copains et les encourager…
La petite animation à la fin du bras de décharge est plutôt une belle idée puisque la zone est un peu “morte” et absente de supporters
Le final est quand à lui une enfilade de boulevard pour revenir sur la Place d’Armes avec une arrivée au top avec écran géant, et votre temps qui défile en live comme sur les grandes courses ou meeting.
La partie ravitaillement est prise d’assault et c’est chaud pour se désaltérer mais par contre, belle surprise puisque ce sont des bouteilles d’eau qui sont à dispo. Je préfère ça aux gobelets.

En conclusion, une édition mitigée selon moi… J’attendais beaucoup mieux notamment au niveau du départ pour un label international, mais ça n’engage que moi.
La zone de départ est à revoir car ce fut un vrai bordel (suis pas le seul à le dire et désolé pour ce mot), le parcours est moins roulant en tout cas sur sa première partie (ça n’engage toujours que moi), la seconde partie est roulante mais éloignée et à découvert (présence du vent) comparé à l’année dernière où le parcours était plus intra-muros et donc plus protégé.
Je sais également que l’organisation a fait au mieux pour nous proposer un beau parcours “modifié” pour cause de travaux donc pour ça, bravo!
Le temps était au rendez-vous mais limite trop chaud… Pour l’avoir entendu dire, on se serait cru au Marathon de Paris l’année dernière où il a fait 18 degré et bon nombre ont connu des défaillance.

Les résultats de la course sont dispo sur le site : ici

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.