Infos

Hier matin, 16 mai, avaient lieu les 10km de Verlinghem alias le jogging des fraises. L’occasion pour moi de courir “presque” à domicile.
La semaine précédente a été un peu compliquée car j’étais sous antibiotique pour soigner une rhino-sinusite, donc j’avais juste deux entraînements dans les jambes.
verlinghem3
Samedi après-midi, j’ai pu aller récupérer mon dossard et surtout la traditionnelle serviette de bain. Cette année, la couleur est orange…
Nous serons près de 3500 à courir dans les rues de Verlinghem repartis entre le 10km, le 4km populaire et les courses enfants.
Une particularité de Verlinghem, les filles partent 10 minutes avant les garçons. Elles seront près de 800 au départ.

Dimanche matin, j’arrive pourtant de bonne heure (9h10) pou un départ une heure plus tard mais les places pour se garer sont très très rares… Heureusement que je connais bien le coin et trouve finalement une place “pas trop loin”.
Je décide de me préparer tout de suite en tenue de course juste avant d’aller rejoindre le club car cette année, il y a plus de 73 participants de l’US Marquette et le président veut immortaliser le moment par une photo dont le rdv est fixé à 9h30…
Je me prépare donc et pars pour rejoindre le point de rdv “photo”. Il est 9h32 quand j’arrive et la photo vient juste d’être prise… Bon ben ça c’est fait !
Après avoir salué pas mal de monde, je pars m’échauffer en compagnie d’autres abeilles…

A 10h, les filles démarrent et nous les encourageons avant de nous-mêmes aller nous placer sur la ligne de départ car il y a plus de 1300 coureurs chez les hommes… Ca va bousculer au départ.
Un petit regret, nous avons une puce chronométrique mais celle-ci ne servira qu’à l’arrivée… Pourquoi ne pas mettre un tapis sous l’arche de départ?

10h10, les fauves sont lâchés. Je ne suis pas trop mal placé et peut courir à mon allure assez rapidement. La course se compose en deux tours, une première boucle de 4km et une seconde de 6km. J’essaie de tenir les 4’10 au kilo mais le peloton est assez important et les routes très étroites. La fin de la première boucle qui est la même pour la deuxième se termine par un long faux plat d’1km qui passe plutôt bien car il y a beaucoup de monde qui nous encourage, on se croirait dans un col du tour de France.
Gros point noir, je trouve ça plutôt sympa de faire partir les filles 10 minutes avant les garçons mais rapidement nous en rattrapons beaucoup et à la fin de la première boucle, il est assez difficile de se créer un passage notamment avec la petite route divisée en deux ( à droite les filles, à gauche les garçons).
verlinghem1
Fin de la première boucle donc, je ne suis pas trop dans mon rythme et je commence à ressentir les “bienfaits” des médicaments. Plus trop de jambes sur la ligne droite pour passer au 5ème km, je décide alors de ne plus regarder mon chrono et de courir aux sensations. Après avoir tourné à droite, petite descente pour aller chercher le 6ème km et le partage de la route est compliqué car la route est encore plus étroite et il y a de beaux pelotons de filles à doubler… pas toujours très simple.
Jusqu’au deux derniers kilomètres, ce sera la même chose. Se créer un passage sur des petites routes et doubler du monde…
Fin de la deuxième boucle qui rejoint celle la fin de la première et donc le faux plat final. Je regarde ma montre pour voir où j’en suis et au final, je devrai pouvoir attraper un temps sous les 43′.
verlinghem2
Je force un peu l’allure dans le dernier kilomètre et passerai la ligne en 42’47”.
Sentiment mitigé donc car je restais sur un moins de 42′ à Valenciennes mais avec la sinusite, c’est pas si mal que ça…

Chez les hommes, victoire d’Irba Lakhal (31’39) devant Yoann Pruvot (31’56) et Julien Nison(32’26). David Venza terminant 4ème en 32’30.
Chez filles, le duo Emilie Venza et Isabelle Gillodts prennent les deux premières marches respectivement en 37’54 et 38’24. Carole Florange (de l’US Marquette) termine 3ème en 39’46.

Au final, une course de Verlinghem toujours très sympa, avec du public et une bonne ambiance.
Deux points négatifs pour moi:
– le manque d’un tapis sous l’arche de départ pour une prise de chrono plus juste
– des routes très étroites et le nombre de concurrents qui rend parfois difficile le fait de doubler

Malgré cela, c’est un vrai plaisir d’aller récupérer les fraises à l’arrivée!
verlinghem4

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.