Infos

Aujourd’hui petit article sur l’entraîneur en club…


Comment devient-on entraîneur diplômé dans un club? Et oui, il ne suffit pas de gérer un blog, donner des conseils aux copains des copains ni même de sortir un bouquin destiné à tous les débutants…
Si un plan ou une méthode d’entraînement a fonctionné pour quelqu’un, il n’en sera pas de même pour une autre personne.

Mais revenons au sujet de l’article, que faut-il faire pour devenir entraîneur Hors Stade…
Tout d’abord, il faut passer ce que l’on appelle l’ABC athlétisme:

ABC athlétisme:
L’ABC est le module d’entrée commun à toutes les formations FFA.
L’objectif est d’expliquer à tous les futurs entraîneurs :
– ce qui les unit et ce qui les différencie,
– ce qui les rend complémentaires
– quelle place chacun d’eux occupe dans le monde de l’athlétisme
– ce que la FFA attend d’eux
Les sujets abordés sont:
– L’entraîneur dans le système fédéral
– L’entraîneur et l’athlétisme
– Place de l’entraîneur dans la carrière de nos athlètes
– La formation des entraîneurs

Après cette première entrée en matière, il vous faut suivre la formation d’entraîneur adjoint Hors Stade.

Entraîneur Adjoint:
Cette formation se fait généralement à la suite de l’ABC, le même weekend.
Les grandes bases de l’entraînement des coureurs y sont développées, surtout pour la prise en charge des débutants et des joggers.
Nous abordons surtout le fait d’accueillir les débutants en course à pied sans pour autant rentrer dans le détail. En gros, on parle essentiellement de coureurs qui débutent la course jusqu’à arriver à 30min en “aisance respiratoire” et de coureurs qui s’entraînent deux à trois fois par semaine sans avoir d’objectif de compétition précis.

Viens ensuite la formation d’entraîneur Hors Stade 1er degré.

Entraîneur Hors Stade 1er degré:
Cette formation se déroule sur 4 jours et est assez intense.
Le but principal de cette formation est:
– de permettre à l’entraîneur de réaliser des plans d’entraînement personnalisés
– d’être capable d’entraîner sur 10km, semi, marathon, trail, cross, 24h, 100km…
– d’apprendre à calculer la VMA des athlètes
– à encadrer les séances
– à travailler la PPG
Et alterne donc:
– cours théoriques en salle
– séances pratiques sur le terrain (test VMA, TMI, PPG, PPS, VMA courtes, Vitesse spécifique…)
– travaux pratiques pour l’élaboration de plans d’entraînement.

Afin de valider ce diplôme d’entraîneur, il faudra ensuite passer un examen écrit quelques mois après avoir suivi la formation (QCM de 90 questions reprenant l’ABC, adjoint et formation entraîneur 1er degré). Il vous faudra également rendre un dossier complet sur l’accompagnement et le suivi d’un de vos athlètes avec un objectif précis. Dans ce dossier figure une présentation de votre club, de vous-même, de votre athlète, les plans d’entraînements et les explications, la réalisation ou pas de l’objectif recherché…
Comme vous le voyez, le parcours de formation est long pour obtenir son diplôme d’entraîneur. Et il ne s’agit ici que du 1er degré. Il existe un 2ème degré (que j’ai suivi à Andrézieux en novembre 2016) où l’on est axé sur l’accompagnement et le suivi d’athlète qui s’entraîne beaucoup. Le 3ème et dernier degré permettra lui de devenir “formateur” des futurs entraîneurs…
Donc n’hésitez pas, faites-vous accompagner par un coach diplômé en club, ne croyez au plan de rêve que l’un ou l’autre a pu faire car les capacités à encaisser les séances de chacun n’est pas la même pour tous… Encore moins dans un bouquin…

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.