Infos

Et voilà, la saison 2017 est lancée… Premier dossard ce dimanche avec la traditionnelle course du Ravensberg à Bailleul.

Pour rappel, voici le profil de la course… De quoi pouvoir jauger de l’état de forme en ce début de saison.

On voit bien le premier mur, non?

Dimanche donc, départ à 8h30 de la maison avec un temps plus ou moins correct, il fait frais mais pas froid, il ne pleut pas et le vent est assez faible… Pas comme l’année dernière où c’était la tempête!
J’arrive à Bailleul vers 9h et trouve de suite une place pour me garer, me dirige ensuite vers la salle de sport pour récupérer le dossard et les cadeaux (une écharpe noire et un sweat à capuche vert). Le temps également de saluer “mes” athlètes du jeudi, d’en rassurer certains et d’en motiver d’autres, je suis de retour à la voiture assez vite…
Wow, tout est trop facile ce matin!

J’ai ensuite le temps de me préparer et m’habiller, avec mon nouveau maillot à manches du club!

Je pars ensuite m’échauffer et rencontre au fur et à mesure des abeilles du club avec qui je papote… 15 minutes avant le départ, je vais me placer sur la ligne car l’année dernière j’étais en milieu de peloton et ce n’est pas terrible. Je suis donc en 4-5ème ligne et plutôt content car le vent est de face au départ et il sera donc de dos pour le retour!

Le départ est donné à 10h et c’est assez fluide pour courir, j’essaye de ne pas partir trop vite car le départ est un long faux plat descendant pendant presque 1,5km… et juste derrière c’est un vrai mur qui nous attend. Je me cale à 4’00/km sans trop forcer… La première montée du Ravensberg passe plutôt bien, comme chaque année, je double des athlètes qui ont explosé en vol après un départ beaucoup trop rapide. Derrière s’enchaînent ensuite quelques 4kms avec un mélange de faux-plats plutôt descendant et légèrement montant… J’essaie de courir à la sensation plutôt qu’à la montre, je suis bien dans les jambes et ne me prend pas la tête. Je remonte des concurrents et au ravitaillement vers le 5ème km, j’accroche un groupe qui court plutôt à la même allure que moi.
S’ensuit ensuite la deuxième difficulté du jour avec un magnifique revêtement de route refait à neuf, là aussi, les jambes répondent très bien et la montée passe assez vite, je peux même me permettre de relancer tout de suite derrière.

J’approche du 7ème km et aussi de la dernière difficulté, on remonte le ravensberg sur un autre versant (plus court mais pentu!), les jambes sont toujours là, et ça passe tout seul… Petit coup d’oeil à la montre au passage au 8ème km, et me rend compte que je vais aller chercher moins de 43 minutes… Ca me motive et je relance dans le faux-plat montant qui nous ramènent vers Bailleul, 9èmekm, je suis toujours bon… Dernier effort, relance à droit en légère descente, à gauche 300m de la ligne, puis petit chemin jusqu’à l’arrivée où je sprinte… Je passe enfin la ligne en 42’31…

Je n’en reviens pas d’avoir fait un temps comme ça sur un parcours comme celui-là, pour info, l’année dernière j’avais réalisé 46’46 (bon ok je revenais de blessures mais quand même…). Mon record sur la course était de 44’52.
Donc je suis plutôt optimiste pour la suite… On verra bien.

Je suis également super content puisque deux athlètes de mon groupe du jeudi ont réalisé un podium (3ème V1 et 1ère V)… Et par la même occasion ont validé leur billet pour les championnats de France.

La course a été remportée par le kényan David Chege en 32’29 suivi par Cédric Plovier et Jérémy Huyghe (US Marquette). Chez les filles, c’est également une kényane Alice Monyutu qui gagne la course en 36’47 suivi de Stéphanie Legrand et Caroline Pouilly.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.