Infos

Dimanche 2 octobre 2016, Marcq en Baroeul fut le théâtre du Championnat de France de semi-marathon…

En ce qui me concerne, bien évidemment, je n’étais pas qualifié pour le Championnat et j’ai donc pris part au semi-marathon “open”.
Samedi midi, direction l’hôtel de Ville de Marcq afin d’y récupérer mon dossard. Peu de monde en ce début d’après-midi, le tout se passe très vite et je récupère mon t-shirt qui est plutôt pas mal…

img_3212

3000 participants sont annoncés, environ 800 sur le championnat et 2200 en open. Dimanche matin donc, direction Marcq en Baroeul assez tôt car les routes sont bloquées de partout! Ma première idée de stationnement tombe vite à l’eau car la route est inaccessible bien loin du départ. Connaissant bien la ville, heureusement, je réussis à me stationner pas trop loin du départ. Je termine ensuite de me préparer avec d’autres abeilles du club qui m’accompagnaient et direction l’avenue du départ (très compliquée à atteindre puisque même avec le dossard il faut passer par un filtrage en début d’avenue… C’est là mon premier point noir. Les agents de sécurité refusent l’accès aux accompagnants (ceux-ci doivent faire un autre grand tour pour atteindre un autre accès où on les laissera peut-être passer!). D’ailleurs, une jeune fille en béquilles pleurent sur le trottoir car on ne lui laisse pas l’accès, on lui demande de faire le grand tour… Finalement après quelques minutes, “une” agent de sécurité avec un peu de sensibilité lui autorisera l’accès !
Quant à moi, je dois me délester de ma doudoune et veste (il fait bien frais en ce début de journée dominicale). J’ai malgré tout opté pour un sous-vétement à longues manches pour la course…

Après un petit échauffement tout doux, je me dirige vers la ligne de départ et y rejoins beaucoup de collègues du club! Mon objectif pour ce semi est simple, je n’en ai pas! Je suis là pour faire une sortie longue entre 4’50 et 5’00.
Le parcours débute par une petite boucle d’environ 2kms suivie de 2 boucles de 9,5kms dans les campagnes environnantes. Pour l’avoir déjà fait en 2014, je sais que le parcours est exigeant avec de nombreux faux-plats qui font bien mal aux jambes.
Nous, les “open” sommes derrière les “élites” du championnat… A 10h, le départ est donné et je mets environ 45 secondes avant de passer la ligne de départ (tiens, pas de tapis pour enclencher la puce!). Le temps est pris au coup de sifflet! Bizarre pour un championnat de France… (J’apprendrai plus tard en ayant cherché les règles qu’il n’y a pas d’obligations de tapis au départ si il y a moins de 1000 participants au championnat, ils étaient 800!). Je trouve cela plus que moyen!
Bref, donc petite boucle de 2kms dans des rues très étroites où il est très compliqué de doubler… J’en profite pour saluer ou discuter avec quelques athlètes du club tout en essayant de me frayer un passage… Je boucle la boucle 😉 en 10 minutes…
Le peloton prend ensuite la direction des grands tours en campagne marcquoise, et ça commence à aller mieux, les routes sont plus larges et je peux enfin laisser aller ma foulée. C’est là que je rejoins une autre abeille du club avec qui je discute pendant quelques 5kms… Je cale mon rythme sur 4’35… parce que je suis bien. Je me dis qu’au final, même si j’avais prévu de courir moins vite, tant que les jambes tournent, j’en profite… On croise un panneau “épongeage” mais les bacs d’eau sont pleins d’eau mais pas d’éponges…  S’ensuit un ravitaillement où les bénévoles sont un peu en galère… (ça ira mieux au deuxième tour). Arrive ensuite la première ‘montée’ du septentrion vers Mouvaux, en 2014, j’y avais beaucoup souffert, cette année, je la passe sans forcer… Rythme moyen, 4’35… On remonte ensuite vers Marcq en Baroeul en alternant faux-plats montants et descendants et les ponts. Passage au 10km en 46’15… Les jambes sont nickels! et je ne force absolument pas. J’arrive ensuite à la fin du premier tour où la pluie s’invite à la fête… C’est là où je suis content d’avoir laissé mes longues manches même si au départ j’ai eu un peu chaud, je les supporte très très bien à ce moment-là!

Ce qui est super agréable, c’est que je ne cesse de doubler du monde, même des participants au championnat partis devant nous…
Je passe le 13ème km en un peu plus d’une heure, plutôt content… je m’alimente bien, la foulée est encore bonne… Je me sens bien. Je me dis même que je peux passer sous les 1h40…
Deuxième ‘montée’ du septentrion où en 2014, j’avais dû marcher… Cette fois-ci, ça passe sans problèmes! Il reste ensuite peu de kilomètres, malgré la pluie qui redoublent d’intensité!

image2

Je regarde ma montre et suis toujours dans le bon rythme, je parviens même à accélerer un peu. Pas mal aux jambes, ça tient… 19ème km, remontée vers Marcq sous le déluge… 20ème km, dernière ligne droite et retour vers l’avenue devant l’hôtel de Ville. Dernier petite faux-plat avec le pont et descente vers la ligne d’arrivée… Petit sprint et… je regarde ma montre 1h37’28… Mais temps officiel, 1h38’13 puisque pas de tapis au départ! Grrr!!!

image3
Je suis super content, car ce semi-marathon est passé tranquille, alors que je ne l’avais pas préparé spécifiquement, sans réelles sorties longues (jamais plus de 1h20 en sortie longue). Super content également de mes Saucony Zealot qui sont vraiment top, alliant légéreté et maintien.

Là où je suis moins content, c’est au niveau des agents de sécurité qui n’ont pas été très cool vis-à-vis des accompagnants. Certes, il faut sécuriser mais de là à envoyer les gens ballader en leur demandant de faire des détours de quelques kilomètres, non! De plus, sur le parcours, notamment à hauteur de Mouvaux, la chaussée était partagée en deux… d’un côté, les coureurs, de l’autre les voitures séparées par des barrières… Donc niveau sécurité, pas le top. Bref!
Et bien évidemment, cette absence de tapis au départ pour déclencher la puce. On est sur un championnat de France donc pour moi, ce tapis pour prendre le départ sur la ligne est un minimum! Même s’il existe des règles.

Dans tous les cas, je suis réconcilié avec ce semi de Marcq qui m’en avait fait baver en 2014…!

Victoire chez les hommes de Thierry Guibault en 1h05′ devant Julien Devanne et Yosi Goasdoue. Chez les féminines, c’est fanny Pruvost (sur ses terres!) qui remporte son premier titre de championne de France sur semi-marathon en 1h15′ devant Elodie Navarro et Barbara Sanchez.

 

1 thought on “Semi Marathon de Marcq en Baroeul, Championnat de France, oui mais…

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.